Boys don’t cry

Titre: Boys don’t cry

Auteur: Malorie Blackman

Edition: Le livre de poche jeunesse

288 pages – 6€90

boys don't cry

Résumé:

     Dante voit sa vie bouleversée lorsque Mélanie, son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois sonne à la porte. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Être père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent (presque) jamais…

Mon avis:

     Je remercie la maison d’édition ainsi que NetGalley de m’avoir permis de lire ce magnifique roman! J’avais très envie de découvrir un roman de Malorie Blackman, mais je n’aurais pas pu choisir de meilleure lecture pour commencer.

     Le récit alterne le point de vue de deux frère: Dante, dont la vie est bouleversée à 17 ans alors qu’il se prépare à s’inscrire à l’université, et son petit frère Adam. J’ai beaucoup aimé voir l’évolution simultanée de ces deux frères qui en viennent à se soutenir face à leurs problèmes.

     Dante, destiné à un brillant avenir, se voit tout remettre en question le jour où son ex passe le voir avec un bébé… Elle lui apprend que la petite Emma est sa fille et, dépassée par sa vie de mère adolescente (non soutenue et abandonnée par les siens), elle s’enfui en le laissant seul avec sa fille. Pas simple à 17 ans de remettre sa vie en question pour une si petite inconnue…

     Adam, son frère, vit quand à lui une situation tout à fait courante mais pourtant synonyme de calvaire pour beaucoup. Voilà maintenant quelque temps qu’il sait qu’il est homosexuel et subi ainsi la réaction des autres. Son frère et son père l’acceptent comme il est mais sont quelque peu maladroit pour lui dire. Au lycée par contre ce n’est pas pareil: il est exclu et subi les insultes des amis de Dante. Cela va même aller jusqu’à la violence… mais je vous laisse découvrir l’étendue de la bêtise humaine par vous même!

     Boys don’t cry… ah bon? Les garçons rencontrent eux aussi des difficultés, des remises en questions, des échecs… Bien sûr qu’ils ont le droit de pleurer, de demander de l’aide à leurs proches ou à des professionnels (professeur, médecin, psychologue…). C’est ainsi que grâce à l’aide de leur père et de leur frère réciproque, Dante et Adam réussiront à surmonter leurs difficultés et à en ressortir grandi!

« – On ne t’a jamais dit que les garçons ne pleurent pas? A dit Adam
– J’ai récemment découvert quelque chose, ai-je reparti sans chercher à arrêter les larmes qui roulaient sur mes joues. Les garçons ne pleurent pas, mais les hommes oui. »

     Pleurer serai ainsi montrer que l’on passe au dessus du fameux code de la société voulant que les garçons soient forts et ne pleurent pas. Et bien non, les garçons pleurent aussi, et c’est même un signe de force! N’ayez pas peur d’être sensible, de paraître faible, c’est en pleurant que l’on se construit psychologiquement et que l’on se renforce, qu’on est capable d’aller au devant de nouvelles difficultés! Pleurer nous fait à tous du bien, au moral mais aussi au corps (je ne vais pas non plus vous parler des réactions chimiques et hormonales qui se passent dans notre corps mais je pense que vous avez compris le principe^^).

     Revenons en au livre! L’auteure a su nous faire le très beau récit de la découverte de la paternité par un adolescent! De forts messages passent ici: le soutien des grands-parents à l’arrivée d’un bébé, l’importance de la contraception, la place des services sociaux (là pour aider les familles qui en ont besoin mais également veiller au bien être des enfants), l’importance de l’environnement offert à un bébé… Vous l’aurez compris, ces sujets m’ont plus que touchée de par mes études d’éducatrice de jeunes enfants et de psychologie. Ils sont malheureusement peu abordés avec les adolescents or ils sont eux aussi concernés! Merci à Malorie Blackman d’avoir osé!

     J’ai été secouée par la manière dont l’homophobie et ses dérives est abordée… Secouée car malheureusement la situation d’Adam arrive encore à des hommes et à des femmes qui ne demandent qu’à aimer leur prochain. Pourquoi juger son voisin en raison de son orientation sexuelle? On a le droit d’aimer qui on veut…

En bref:

     Un magnifique roman de par les sujets forts qu’il aborde de manière accessible aux adolescents! Une lecture dont je ne suis pas ressortie indemne! Je vous le conseille pour aborder ces différents sujets avec les adolescents de votre entourage, mais attention car il les aborde de manière violente, en nous confrontant directement à ces situations.

Publicités

Un commentaire sur “Boys don’t cry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s