Un dissident

Titre: Un dissident

Auteur: François-Régis De Guényveau

Edition: Albin Michel

336 pages – 21€50

un dissident

Résumé:

« Et au moment où il sut qu’il n’était plus vraiment un homme, il le devint. »

     Partout, au cœur des sociétés d’opulence, naît le rêve d’un monde nouveau : un monde de tous les possibles, où l’Homme s’affranchirait enfin des limites de la nature.

     Christian, jeune prodige scientifique, veut y prendre part. Il va participer à un projet de grande envergure : façonner l’homme de demain.

     Mais face à un tel enjeu, dans la solitude de son bureau, Christian s’interroge. Inadapté, incapable de nouer des relations, il se heurte à sa propre énigme. Et si la science n’était pas le seul moteur de l’évolution humaine ?

     Roman d’anticipation et quête initiatique se mêlent dans ce récit troublant, au centre des questions éthiques et philosophiques contemporaines. Un dissident est le premier roman de François-Régis de Guenyveau.

Mon avis:

     J’ai reçu ce roman suite au concours de Cédrik Armen sur ses coups de cœurs de l’année 2017 ! Ce n’est pas un roman vers lequel je me serai tournée de moi-même mais j’avais envie de découvrir le roman qui a fait chavirer son cœur !

     Sans savoir où il allait m’emmener, j’ai tout de suite accroché au style d’écriture de l’auteur : simple mais pourtant plein de profondeur, une plume pleine de douceur et d’innocence ! Cédrik aime beaucoup découvrir des premiers romans et ici je comprends pourquoi ! Si François-Régis de Guenyveau écrit d’autres romans, je pense que je les lirais ne serait-ce que pour suivre l’évolution de son écriture !

     Comme vous avez-pu le voir avec ma chronique de Noosphère, j’aime énormément les romans qui nous amènent à réfléchir et celui-ci amène des questionnements sur l’évolution de l’être humain, la manipulation génétique, l’éthique… Ce roman est, selon moi, dans la lignée de ceux de Bernard Werber, dans le sens où toutes ces problématiques sont amenées avec une fluidité folle qui nous rend accro à la lecture.

     J’ai été surprise par la manière dont l’auteur a construit ses personnages puisqu’ils apportent tous une richesse et des éléments de réflexion (qu’ils soient personnage principal ou secondaire). Je vais ici me concentrer sur le personnage central de Christian que j’ai trouvé extrêmement touchant. Enfant, il se découvre un talent pour les mathématiques. J’ai aimé me rappeler ma passion personnelle pour les mathématiques qui m’a accompagné toute mon enfance et a cessé au moment du bac… Très vite, Christian se retrouve absorbé par le monde des mathématiques, au point, adulte, de devenir totalement asocial. Étrangement, il va se lier d’amitié avec Martin qui l’aidera à ne pas se perdre dans son monde. Cette amitié n’avait pourtant pas commencé de la meilleure des manières…

« Le génie est-il inné ? se demande Christian. A partir de quand et comment peut-il se révéler ? Fallait-il un déclic, comme il l’avait eu le jour de ses neuf ans ? Quels avaient été les ressorts de ce déclic ? Ce talent était-il inscrit en lui depuis sa naissance ? Était-il écrit dans son ADN ? Portait-il des gènes d’intelligence supérieure ? Ou était-ce le fruit d’un lent et long travail, passé à sa table, seul, face aux énigmes des chiffres ? »

En bref:

     Une superbe découverte à côté de laquelle j’aurai pu passer à côté… Je pense que je me tournerai plus souvent vers les coups de cœur de mes blogueurs et booktubeurs préférés ! Une pépite littéraire à mi-chemin entre le roman d’anticipation et l’essai philosophique romancé !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s