Les silences de Lucie

Titre: Les silences de Lucie

Auteur: Alice Pasina

Edition: Incartade(s) éditions

350 pages – 19€

les silences de Lucie

Résumé:

Derrière l’apparence d’un bonheur lisse et idéal, que sait-on vraiment de l’intimité d’un couple ? Quatre beaux enfants, un mariage solide, un joli pavillon et une carrière d’institutrice dans laquelle elle s’investit au-delà de sa salle de classe, Lucie mène une vie trépidante, totalement dévouée aux autres, où elle se réserve néanmoins quelques précieux moments de liberté. Lucie a tout pour être heureuse, à moins que… Dès que Ludovic, son mari, rentre du travail, il semble attendre qu’elle se plie au moindre de ses désirs. Lucie est-elle en danger dans cette relation trouble ?

Et quel est ce lourd secret qui la hante depuis l’enfance ? Le miroir aux illusions va bientôt voler en éclats.

Mon avis:

     Je remercie les éditions Incartade(s) pour l’envoi de ce roman. J’avais déjà eu l’occasion d’échanger sur ce roman avec la chargée de communication de la maison d’édition et il me faisait très envie.

     Comme avec quasi tous les romans de cette maison d’édition, j’ai passé un super moment de lecture ! Pourtant, puisqu’il aborde le thème du pervers narcissique et de l’écrasement de Lucie face à son mari, j’aurai pu me sentir très mal tout au long de ma lecture. L’ambiance du roman prend au ventre, on a envie de savoir comment la vie de Lucie va évoluer, savoir si elle osera tenir tête à son mari ou se confier sur sa situation.

     Je me suis progressivement attachée à Lucie. Professeur des écoles, elle se passionne pour son métier et surtout se bat pour offrir une vie meilleure aux familles de quartier « difficile » qu’elle côtoie. Elle met beaucoup d’énergie dans sa lutte contre les inégalités sociales, les injustices vécues par ces familles. Malheureusement, elle se bat pour eux, plus qu’elle ne le fait pour elle-même.

« Aujourd’hui, Ludovic n’a plus vraiment recours à la violence pour me soumettre. Je sais que si je refuse, je ramasse… J’aime parfois jouer avec ses envies, je lui résiste et le provoque, j’attends la force qui ne me laissera aucun autre choix, mais ce choix, mais ce soir je ne combattrai pas, il trouvera et prendra dans mon corps le plaisir qu’il réclame. Alors je lui donne ce qu’il peut toucher ; tout le reste de ma personne, tout ce qui n’est pas fait de chair, s’en va loin de cette chambre au confort pourtant si accueillant et douillet. »

     La seule chose qui permet à Lucie de tenir, c’est son projet de livre sur la Renaissance Italienne. Elle s’investi dans ce projet corps et âme, en lui consacrant chacun de ses moments libres. Ses enfants sont également un de ses plus gros combats, elle est prête à tous les sacrifices pour leur épargner les atrocités dont elle est victime.

     J’ai cependant été déçue par la fin du roman. L’auteur nous offre ici un sacré retournement de situation qui a plu à beaucoup de lecteur mais qui me pose question. Sans trop vous en dire pour ne pas vous spoiler, j’ai eu l’impression que cette fin décrédibilisait toute la souffrance de Lucie et donc effaçait toute la démarche de l’auteur. J’avais pourtant vécu ce roman comme une dénonciation des maltraitances que vivent chaque jour des femmes de la part de leur mari, mais cette fin m’a tout fait remettre en question. J’ai trouvé cela dommage.

En bref:

     Un roman fort, poignant que je ne peux que vous conseiller. L’auteur y aborde le sujet tabou des maltraitances conjugales et du pervers narcissique. Au final, j’ai pris de la distance avec cette fin qui m’a fait réagir mais je pense que le but de l’auteure était justement de secouer son lecteur. Je pense quand même qu’elle a organisé ce rebondissement final de manière maladroite.

     Si vous avez déjà eu m’occasion de lire ce roman, je suis curieuse de savoir ce que vous avez pensé de cette fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s